02/03/2004

Condamnation à mort par pendaison du gourou de la secte Aum

Le gourou de la secte Aum, Shoko Asahara, de son vrai nom Chizuo Matsumoto, vient d'être condamné à mort par les tribunaux japonais.
 

Le personnage :

 

Pour rappel l’homme, qui ne peut être qualifié que de terroriste, opérait généralement en utilisant du sarin (du gaz). Cet homme était d’un rare sadisme et d’une perversion telle que la vie d’être humain n’avait à ces yeux aucune valeur quoiqu’en dise ses adeptes : 

http://aum-shinrikyo.members.easyspace.com/html/english/i...

C’est ainsi qu’il a, par exemple, tué lors de son attentat dans le métro de Tokyo 12 personnes et en a intoxiqué plus de 5000. Les enquêteurs ont découvert  une usine chimique, appartenant au « sage », capable de produire suffisamment de sarin que pour tuer plusieurs millions de personnes…

Pour un savoir d’avantage cliquez ici vous y trouverez des liens intéressants mais le texte principal, retraçant la biographie de Shoko Asahara, est le suivant :

 

« SHOKO ASAHARA    Religious Leader / Accused Mass Murderer

 

Name at birth: Chizuo Matsumoto

Shoko Asahara is the founder and central figure of the organization Aum Shinri-kyo (Aum Supreme Truth), the radical religious group who used poison gas in 1994 and 1995 to commit mass murder in Japan. Chizuo Matsumoto was an ambitious peddler of herbal remedies before having a spiritual awakening and founding Aum Incorporated (also called the Aum Association of Mountain Wizards) in 1984. After another spiritual experience in the Himalayas in 1987 he changed his name to Shoko Asahara and founded Aum Shinri-kyo, a religion mixing Buddhism, apocalyptic Christianity and the writings of Nostradamus. Asahara predicted doom and destruction, with himself in the central role of savior and then leader of the spiritually pure survivors. Asahara also claimed to be able to teach adherents levitation, prognostication and telepathy and his popularity grew; within 2 years Aum Shinri-kyo had enough followers to be granted legal status as a religion.

 

In the early '90s the group tried unsuccessfully to have candidates elected to public office, and in 1994 they were accused of carrying out a poison gas attack in Matsumoto that killed 7 people. Another sarin gas attack in Tokyo in 1995 led to Asahara's arrest and trial for murder and other charges. His trial began in April of 1996 and finally ended in February of 2004, with Matsumo convicted of 13 separate crimes and sentenced to death by hanging. Aum Shinri-kyo was renamed Aleph in 2002; its members have distanced themselves from the criminal acts of the 1990s, but they continue to use Asahara's teachings and revere his teenage daughter, Archari.

 

Extra credit: In 2000 an attempt by Russian followers to free Asahara from jail was foiled by authorities... In November of 2001 the United States referred to Aum Shinri-kyo as a terrorist group and froze their assets.  »

 

Pour illustrer d’avantage l’horreur de cette secte, remarquons qu’en 2000 la secte avait changé de nom pour se baptiser « Adolphe » ! Tout un programme.

 

Par ailleurs, je vous conseille vivement de lire l’article de Brian Bremner sur le site du BusinessWeek’s . L’auteur établit un parallèle  entre Asahara et Hussein.

Voici pour vous l’idée principale de cet article :

 

« How is Asahara related to Saddam? Both the Baath Party in Iraq and Aum in Japan propagated seemingly praiseworthy ideologies -- Pan-Arabism in the former and ascetic purity in the latter -- to justify something less praiseworthy: brutal control of followers. Both groups had little problem with murder and torture of enemies, imaginary or otherwise. »

 

«  [Les deux hommes] They relentlessly pursued weapons programs for grandiose and ultimately unachievable political goals. »

 

 

La sentence :

 

Asahara a donc été condamné à mort par pendaison au grand dam des japonais qui aurait espéré une exécution plus douloureuse. Fort heureusement donc, le Japon a eu la bonne idée de rétablir la peine capitale en 1993. Depuis cette date, 44 individus ont été exécutés. Cependant lorsqu’on sait que 11 membres de la secte ont été condamnés à mort mais qu’ils n’ont pour autant pas été (encore ?) exécutés, mes espoirs se dissipent…

 

 

Tentative de réflexion :

 

La peine de mort est une solution extrême qui ne doit être retenue que dans les cas extrêmes mais cette condamnation à mort de cet infect individu, de ce nuisible m’interpelle.

 

La peine de mort se justifie-t-elle parfois quant on est en présence d’individus de ce genre mettant à mal une des valeurs inhérentes aux êtres vivants, à savoir le droit à la vie ? Peut-on les priver de ce droit au nom du principe qui le consacre ?

 

Je n’ai bien évidement aucune réponse à donner, chacun étant libre de se forger sa propre opinion mais l’actuel procès de Marc Dutroux m’incite à regretter son abolition en Belgique…

 

 

                                                                                                          Hadès.





17:39 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.