31/03/2004

Pétition contre la législation répressive en matière de mobilité

Touring lance une pétition contre la nouvelle législation extrêmement répressive de la mobilité.

 

 

En effet, la sécurité routière dépend de nombre de facteurs, raison pour laquelle des interventions s'imposent à différents niveaux.
Or la nouvelle législation routière nie ce principe et se limite quasi exclusivement à la répression, qui touchera le plus durement l'automobiliste moyen.

 

Ce que propose Touring :

 

  • Les amendes catastrophiques doivent être diminuées.
  • Une sécurité routière accrue peut s'accompagner de plus de contrôles, à condition qu'ils soient effectués de manière cohérente : les limitations de vitesse doivent être adaptées à l'infrastructure de la route, et il faut tenir compte de la perception de la vitesse autorisée par les usagers de la route.
  • Les contrôles doivent avoir lieu à des endroits et aux moments qui représentent un réel danger, de sorte qu'ils soient acceptables et compréhensibles pour les usagers. Les radars fixes, par exemple, doivent être installés aux endroits réellement dangereux, et non pas à ceux où ils servent principalement à remplir les caisses de l'Etat.
  • Les usagers de la route qui commettent la même faute de manière répétitive peuvent être sujets à des amendes plus élevées.

 

Bon, ce n’est évidemment pas privatiser les routes et les agences de sécurité, mais à moyen terme, il est évident que nous essayons de vivre dans le système le moins répressif possible.  Espérons que la pétition fera bouger les choses dans la bonne direction.

Cliquez ici pour signer la pétition et répondre à l’enquête.

 

                                 Kathy


15:39 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Left-Right

Phil Elmore a produit, il y a quelque temps un petit tableau reprenant certains éléments connus par tous les Américains pour leur montrer où ceux-ci se situaient politiquement.  En créant neuf catégories, allant de « far left » à « far right », en passant par « libertarian »,  Elmore classera aussi bien les personnages des Simpson que les filières éducatives.  Si il est vrai que la classification pêche par manque de clarté, elle est néanmoins intéressante à un niveau anecdotique.

Les titres des rangées sont :

  1. Presidentiable Candidate
  2. Representative
  3. Press
  4. Press
  5. Broadcast
  6. Simpson Character
  7. Party or Party Cell
  8. Think Tank
  9. Library
  10. Publisher
  11. Field of Study
  12. Award.

 

La qualité de l’image n’est pas excellente, je conseille donc de l’enregistrer et de zoomer dessus dans votre programme favori.


02:34 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Piercing

Le gouvernement intervient dans beaucoup de domaines où il ne devrait pas (doux euphémisme).  L’économie, la culture, l’éducation, la justice, la santé, le transport, la propriété, les retraites et la liste n’en finit pas.  Les gouvernements sociaux-démocrates qui dans leur lente mais inéluctable « Route de la Servitude »  nous avaient dans le passé toujours laissé  quelques petites oasis de liberté histoire d’éviter un soulèvement populaire.  Cette semaine, pourtant, la barrière a été franchie, et l’ogre de barbarie s’est octroyé un domaine dans lequel il n’a aucune justification à intervenir.  En effet, cette semaine, un gouvernement a décidé de légiférer sur l’origine des personnes, le mont Olympe, le seul endroit auquel les individus pouvaient encore revendiquer un quelconque droit de propriété absolue: le sexe.

 

Genital piercings for women were banned by the Georgia House Wednesday as lawmakers considered a bill outlining punishments for female genital mutilation.

The bill would make such mutilation punishable by two to 20 years in prison.

An amendment adopted without objection added "piercing" to the list of things that may not be done to female genitals. Even adult women would not be allowed to get the procedure. The bill eventually passed 160-0, with no debate.

 

Qui osera defender une telle intervention étatique?  Qui pourra encore dire que le gouvernement n’a pas tendance à déborder de sa sphère pour s’approprier tout ce qui ne lui appartient pas ? A ce rythme, qui sait si un jour le gouvernement ne va pas déclarer l’accouchement illégal?


02:15 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Une des bases du capitalisme est le libre échange de biens,

Une des bases du capitalisme est le libre échange de biens, d’idées et de services.  C'est à dire qu'aucune autorité n'a le droit d'intervenir dans les actes volontaires des individus entre-eux.  Le commerce fait donc par essence partie du système.  Mais au fait, que veut dire commerce? 

 

Voici la définition du réputé  Merriam Webster :

Main Entry: 1com·merce
Pronunciation: 'kä-(")m&rs
Function: noun
Etymology: Middle French, from Latin commercium, from com- + merc-, merx merchandise
1 : social intercourse : interchange of ideas, opinions, or sentiments
2 : the exchange or buying and selling of
commodities on a large scale involving transportation from place to place
3 : SEXUAL INTERCOURSE

 

Yes, capitalism is all about sex.


01:41 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dans un genre un peu différent...


00:34 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/03/2004

Vodka Flirt au Resto

"Elle a dit qu'elle avait besoin d'un peu plus de temps pour choisir...""

12:50 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/03/2004

Vodka Flirt

La marque de vodka Russe Flirt a créé depuis plus d'un an une campagne de publicité assez marrante.  J'en posterai une tous les jours, commençant par celle-ci qui me plait beaucoup...  Allez savoir pourquoi.
 

                   Kathy


15:53 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ah, une de mes favorites...


00:17 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/03/2004

Après le lien vers l’article de Marjorie Fantato&nbs


Après le lien vers l’article de Marjorie Fantato au Québécois Libre par Ase:

 

Aujourd'hui, la publicité est complètement intégrée au décor quotidien. Au point que plus personne ne semblait la remarquer… Jusqu’à ce que des petits malins se mettent à taguer chaque panneau publicitaire! Vous en avez sûrement entendu parler, ou vous les avez même vu : les "anti-pubs". Ces petits prétentieux qui se sont donnés pour mission d’éduquer le peuple, de lui montrer qu’il est bête et abruti par la pub, que ses choix sont mauvais car influencés par une force mystérieuse qu’ils appellent "la société de consommation" ou même "le capitalisme"…

 

  En fait, les anti-pubs ne font que revendiquer l’appropriation d’un lieu qui ne leur appartient pas (du moins qui ne leur appartient pas plus qu’à d’autres, et c’est là le véritable problème). Il y a donc vol, autant que de la part des hommes de l’État qui ne se préoccupent pas de l’avis des citoyens. Chacun agit selon un soi-disant intérêt collectif: les hommes de l’État pour le bien public, les anti-pubs au nom de ce que pense – ou devrait penser – la majorité «silencieuse». À noter que les anti-pubs commettent de vrais actes de vandalisme, en saccageant et détruisant le matériel publicitaire. Si l’on ajoute à cela la récupération politique et idéologique de ce pseudo-mouvement (que trahissent les messages tagués par les anti-pubs), on peut carrément parler de terrorisme intellectuel. Voilà comment font les totalitaires pour imposer leurs idées: ils politisent la propriété et les choix des autres. Ce qui rend dès lors les actions des anti-pubs similaires aux agissements de groupuscules extrémistes, et tout autant condamnables. 
  
          Collectiviser un espace peut pousser certains à vouloir y mettre de la pub, d’autres à ne pas le vouloir: le problème serait donc résolu si l’espace en question était privé. Il n’existe aucun problème qui ne puisse se résoudre dans le cadre de la propriété privée. C’est pour cette simple raison qu’il faut privatiser tout ce qui est public. Une appropriation à la base mettrait fin à tous les conflits, car les usagers décideraient pour eux-mêmes: ils ne pourraient donc en vouloir à personne pour ce qui leur arrive. Bien sur, cela suppose une grande responsabilisation de la part des citoyens: ce qui n’est pas gagné, puisque le lourd État-assistant a réussi à transformer chaque citoyen en véritable handicapé social, incapable de s’assumer en tant qu'individu maître de ses choix. 

 

J'ai envie de soutenir les publicités et vous montrer quelques unes de mes préférées, qui se retrouveraient j’en suis certaine dans les stations de métros privées, sur des panneaux le long de routes privées…





22:27 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pas besoin de chercher l'erreur, il n'y en a pas...


22:21 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

yekyekyek

Eh oui, il faut bien entrainer les masses...

22:15 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Cherchez l'erreur...

Cliquez pour agrandir

22:12 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/03/2004

Ma Circoncision de Riad Sattouf est sorti en février d

Ma Circoncision de Riad Sattouf est sorti en février de cette année.  Cette bande dessinée est une autobiographie de la jeunesse de l’auteur Franco-Syrien.  L’auteur nous narre son histoire personnelle durant les quelques mois qui précèdent sa circoncision. 

 

Qui a dit (ou écrit) que la religion était l’un des rares sujets avec lequel on ne pouvait pas plaisanter ? Certainement pas Riad Sattouf qui nous offre avec cet album illustré un récit amusant et, au fond, plein d’innocence, sur le rituel de la circoncision. D’emblée, l’auteur prévient qu’il s’agit d’une "histoire vraie", que son livre est "franchement contre la circoncision" et constitue un "témoignage sur la façon dont une société fabrique la haine raciale". Cette histoire est celle d’un petit garçon de 8 ans habitant en Syrie, qui s’aperçoit que ses cousins ont un zobi en forme de champignons alors que le sien est en forme de trompette... Rien de bien alarmant si ce n’est qu’on le met à l’écart en l’insultant d’Israëlien, "les pires ennemis des Cimmériens". Son père décide que Sattouf sera circoncis, et lui espère bien recevoir un Goldorak géant en cadeau.

Récit d’apprentissage et de découverte, Ma circoncision raconte à travers les yeux d’un gosse tout le poids de la religion et des traditions. On lit aussi l’intolérance, l’enseignement de la haine de l’autre dans les écoles, la société toute entière dévouée au pouvoir masculin. C’est bien évidemment la candeur du narrateur qui construit un décalage évident et rend cet ouvrage plein de drôlerie et de fantaisie. L’humour qui caractérise ce texte ne lui enlève pas pour autant l’aspect tragique de la société figée dans lequel on se trouve. Une société noyée dans ses paradoxes, qui vit en se cherchant un ennemi permanent et de constants motifs de rejets de l’autre. Une approche sans mièvrerie d’un thème difficile à aborder, enrichie de dessins faussement naïfs. Une lecture à laquelle personne ne devrait couper !

 

Sattouf décrit la pénétration profonde de l’anti-judaïsme dans la société Syrienne.  C’est pour cette raison que de nombreuses personnes voudraient voir se livre interdit à la vente en France pour « incitation à la haine raciale » (sic).  En effet, ce livre qui décrit la réalité Syrienne ne plait pas à nos élites amoureuses de tous les régimes totalitaires de la planète.  Le petit peuple doit être protégé des vérités qui pourraient briser les utopies dans lesquels les intellectuels les bercent.  A lire donc.  


Kathy



18:30 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Extrait 1

Cliquez pour agrandir.

18:23 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Extrait 2


18:20 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2004

Vlan

Le Vlan doit encore être le seul journal Belge qui ose critiquer ce que fait le gouvernement.  Dans son édition du 24 mars 2004, le Vlan titre: le Petit Commerce en Danger:
"Crise économique et chômage (un Bruxellois sur cinq) et hausse des prix due à l'Euro sont déjà des éléments négatifs.  Mais si l'on y ajoute l'appétit taxatoire des communes, la raréfaction du parking et, surtout, les chantiers multiples et interminables qui font fuir la clientèle, les commerçants Bruxellois ont toutes les raisons de s'inquiéter. 
L'article comporte de nombreux exemples Bruxellois. 
Ah, j'aime quand on critique l'intervention du gouvernement.  Etonnant, le Vlan n'est pas subsidié?  Serait-il plus libre de critiquer le gouvernement?
 
Cliquez sur les images pour lire l'article.
                         

Kathy




15:40 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Exemples

Voici les exemples des méfaits de l'état sur les commerces que nous montre le Vlan

15:31 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Exemple 2

Eh oui, il faut cliquer sur l'image et zoomer...

15:28 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Exemple 3

 

15:27 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/03/2004

Les Plus Grands Présidents

David Mayer a eu la bonne idée de faire un classement des présidents Américains.   Lui qui a écrit un livre sur un des plus grands présidents  a été choqué par des sondages d’historiens par le Wall Street Journal et le New York Times magazine.   Il a donc fait lui-même sa propre classification en se basant sur plusieurs critères tels le respect de la Constitution des Etats-Unis, l’augmentation des impôts, l’augmentation de l’interventionnisme étatique, l’application ou non du service militaire, ainsi que le respect du précédent de Washington qui ne se représenta qu’une seule fois.

C’est donc sans étonnement que les trois plus grands présidents sont Washington, Lincoln et Jefferson (et pas seulement parce que leurs noms riment), les « presque grands » étant Madison Monroe et Cleveland… ainsi de suite,  pour enfin terminer par les pires : les deux Roosevelt, Wilson, Johnson, Nixon et Clinton (pour la rime bien évidemment !).

Pour quelques informations supplémentaires sur les présidents, le site de la Maison Blanche apportera des informations supplémentaires, surtout en ce qui concerne les dates d’entrée en fonction des présidents classés par Mayer.  Etonnement, le site de la Maison Blanche fait une erreur dans le nom de Truman : en effet, son nom est Harry S Truman et non Harry S. Truman comme écrit sur le site.  Il semble que ses parents, de pauvres fermiers du Missouri voulant donner un nom majestueux à leur fils aient imité des noms de grands hommes du passé, sans savoir que la lettre symbolisait un « middle name ».

Pour ceux qui s’intéressent aux partis des différents présidents, ainsi qu’à des statistiques sur leur âge d’entrée en fonction ainsi que leur durées de vie, il existe un site à caractère plus anecdotique que fondamental.

 

Kathy



11:50 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2004

Elargissement providentiel!

Deux bonnes nouvelles dues à l'élargissement de l'Union Européenne:
 
1) Il semble que les pays de l'Est cultivent des organismes génétiquement modifiés depuis un certain temps.  Ceci pose biensûr un gros problème aux protectionnistes archaiques de l'Union qui à cause du marché commun verront des grandes quantités d'OGM arriver d'Est en Ouest! 
Il est quand même ironique de constater que ce sont les pays les moins riches qui ont accepté en premier les produits issus de nouvelles technologies, bien avant les technophobes de l'union Européenne.   Comme en témoigne l'article du Gardian repris par le Sophia Morning News, l'Union Européenne fait tout son possible pour étiqueter les produits.  Je ne suis pas convaincue qu'ils y arriveront.  Bref, vers la début mai, j'airai acheter mes premiers OGM libres (donc non-étiquetés) dans mon hyper marché, sous forme de pommes de terre venus de l'Europe de l'Est!
 
EU RACES TO THWART INFLUX OF GM FOOD FROM EAST
Point of View, 14 February 2004:
By Paul Brown
The Guardian


The EU is racing against time to stop genetically modified foodstuffs entering western Europe from the east after the community's enlargement on May 1, the Guardian has learned. Some of the 10 new member states have been growing GM crops for some time, but recent checks have shown that the testing facilities to monitor their spread to neighbouring crops are either flawed or non-existent.

The biggest agricultural country in eastern Europe, Poland, which has been growing GM crops for several years, has had no testing facilities at all.

Environmental groups accuse biotech companies such as Monsanto and Pioneer of using the former eastern bloc as a "trojan horse" to get GM products into the EU. However, these companies have been legitimately marketing their seed varieties there since 1996.

The problem is not lack of legal regulation. The EU has ensured that all the new members have rules on GM similar to those in the rest of the community. The difficulty is enforcement. Some of the newcomers have no idea whether their crops contain GM organisms since their testing regimes are inadequate. Where tests have been carried out by green groups some samples have been clear but others found to contain GMOs well above the EU legal limit for labelling.

The EU has recognised this as a problem and has been helping those countries without facilities to set up laboratories that can detect genetic modification in crops and foodstuffs.

Iza Kruszewska, a researcher for the Northern Alliance for Sustainability, an environment and development group, believes that by asking countries such as the Czech Republic and Poland to permit the commercialisation of GM maize before May "the biotech industry is trying to use the enlargement process to introduce GM by the back door of EU accession".

Beate Gminder, a spokeswoman for the health and consumer protection directorate of the European commission, disagrees. She says she is sure the problem of detection will be solved by May 1.
Each country will be responsible for certifying its own products.

"According to the law, all products containing GM will have to be labelled," said Ms Gminder. "If countries did not have the testing facilities or expertise to check their products they could contract the work to countries and laboratories that could do the work. I am sure everyone understands that."

She said the rules were clear. Some GM crops had been approved in the EU. If a food product contained more than 0.9% of an approved GM crop then it would have to be clearly labelled.

Products containing more than 0.5% of crops - such as GM potatoes - that were not approved in the EU would have to be labelled as containing GM ingredients.

This second provision is an added hurdle for some of the 10 new member states because they have been growing crops not yet approved in the EU. Some of these may never be approved because they have been superseded by other varieties and have fallen out of fashion.

Geert Ritsema, the Friends of the Earth GM campaigner for Europe, said: "These regulations are all about the consumer's right to choose whether to eat GM or not. Poland has allowed growing of GM soya but without any regulations being implemented. People can buy and sell these things and plant contaminated seed with out fear of prosecution or detection because there is no method of doing so.

"After May 1 all edible oils will have to be labelled if they contain GM. Soya and maize oil would require a GM-free certificate. But in an unregulated country who knows whether the certificate means anything? If supermarkets want to be sure what they're selling to consumers they'll have to test the products themselves."

Besides the internal EU rules, he said the bio-safety protocol, which EU countries had ratified, made it illegal to export and import GM seeds without prior informed consent. Because of the history of growing GM in an unregulated fashion seed from eastern Europe needed to be tested to make sure it did not contain some contamination.
A second problem for Europe concerns some of the countries farther east, such as Ukraine, which have been growing GM potatoes since 1997, and candidate countries like Romania and Bulgaria, which wish to join the union in 2007. Romania, anxious to please the US, has grown GM crops on a large scale. Neighbouring Serbia accuses Romania of contaminating its supposedly GM-free crops as a result of grain smuggling across the border.

This is a particularly sensitive issue for countries such as Hungary, which has taken a strong GM-free stance to protect its seed-growing industry. EU states have been increasingly turning to Hungary as a source of GM-free seed.

Remaining uncontaminated is a key to this continuing export trade. Hungary, along with the Czech Republic, is fully equipped with laboratories that can certify seed and food as GM-free. Most other new member states, while believing that their grain is GM-free, have no way of being sure.

Tony Combes, director of corporate affairs for Monsanto UK, rejected accusations of using eastern Europe as a trojan horse. He said: "Each accession country must comply with all aspects of EU rules and regulations to be full members - this includes the enforcement of product labelling in every industry. Equally, existing EU-approved GM crops may be marketed in accession countries once they have joined."

He added: "It is more a case of the EU being used as the standard to which the accession countries have to comply."

 
2)  L'autre nouvelle positive est que les pays de l'Est n'ont presque pas de quotas quand il s'agit d'importer les produits bon marchés de Chine.  Lors de l'élargissement, les quotas Européens qui sont beaucoup plus restrictifs seront d'application dans les nouveaux membres.  Heureusement, tous ces pays ne veulent pas se laisser faire et payer des prix plus élevés pour des produits qu'ils avaient bon marché auparavant.  Les pays de l'Est demandent donc que les quotas soient réduits (pas encore supprimés malheureusement) et la Chine porte plainte à l'OMC pour demander des compensations à cause de la perte de marché dû au protectionnisme Européen. 
 
Les dirrigeant Européens qui se croient si supérieurs aux pays de l'Est feraient bien de méditer sur les facteurs qui font que ce sont ces pays beaucoup moins protectionnistes dont l'économie croît le plus.
 

         Kathy



13:57 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/03/2004

Condamnation à mort par pendaison du gourou de la secte Aum

Le gourou de la secte Aum, Shoko Asahara, de son vrai nom Chizuo Matsumoto, vient d'être condamné à mort par les tribunaux japonais.
 

Le personnage :

 

Pour rappel l’homme, qui ne peut être qualifié que de terroriste, opérait généralement en utilisant du sarin (du gaz). Cet homme était d’un rare sadisme et d’une perversion telle que la vie d’être humain n’avait à ces yeux aucune valeur quoiqu’en dise ses adeptes : 

http://aum-shinrikyo.members.easyspace.com/html/english/i...

C’est ainsi qu’il a, par exemple, tué lors de son attentat dans le métro de Tokyo 12 personnes et en a intoxiqué plus de 5000. Les enquêteurs ont découvert  une usine chimique, appartenant au « sage », capable de produire suffisamment de sarin que pour tuer plusieurs millions de personnes…

Pour un savoir d’avantage cliquez ici vous y trouverez des liens intéressants mais le texte principal, retraçant la biographie de Shoko Asahara, est le suivant :

 

« SHOKO ASAHARA    Religious Leader / Accused Mass Murderer

 

Name at birth: Chizuo Matsumoto

Shoko Asahara is the founder and central figure of the organization Aum Shinri-kyo (Aum Supreme Truth), the radical religious group who used poison gas in 1994 and 1995 to commit mass murder in Japan. Chizuo Matsumoto was an ambitious peddler of herbal remedies before having a spiritual awakening and founding Aum Incorporated (also called the Aum Association of Mountain Wizards) in 1984. After another spiritual experience in the Himalayas in 1987 he changed his name to Shoko Asahara and founded Aum Shinri-kyo, a religion mixing Buddhism, apocalyptic Christianity and the writings of Nostradamus. Asahara predicted doom and destruction, with himself in the central role of savior and then leader of the spiritually pure survivors. Asahara also claimed to be able to teach adherents levitation, prognostication and telepathy and his popularity grew; within 2 years Aum Shinri-kyo had enough followers to be granted legal status as a religion.

 

In the early '90s the group tried unsuccessfully to have candidates elected to public office, and in 1994 they were accused of carrying out a poison gas attack in Matsumoto that killed 7 people. Another sarin gas attack in Tokyo in 1995 led to Asahara's arrest and trial for murder and other charges. His trial began in April of 1996 and finally ended in February of 2004, with Matsumo convicted of 13 separate crimes and sentenced to death by hanging. Aum Shinri-kyo was renamed Aleph in 2002; its members have distanced themselves from the criminal acts of the 1990s, but they continue to use Asahara's teachings and revere his teenage daughter, Archari.

 

Extra credit: In 2000 an attempt by Russian followers to free Asahara from jail was foiled by authorities... In November of 2001 the United States referred to Aum Shinri-kyo as a terrorist group and froze their assets.  »

 

Pour illustrer d’avantage l’horreur de cette secte, remarquons qu’en 2000 la secte avait changé de nom pour se baptiser « Adolphe » ! Tout un programme.

 

Par ailleurs, je vous conseille vivement de lire l’article de Brian Bremner sur le site du BusinessWeek’s . L’auteur établit un parallèle  entre Asahara et Hussein.

Voici pour vous l’idée principale de cet article :

 

« How is Asahara related to Saddam? Both the Baath Party in Iraq and Aum in Japan propagated seemingly praiseworthy ideologies -- Pan-Arabism in the former and ascetic purity in the latter -- to justify something less praiseworthy: brutal control of followers. Both groups had little problem with murder and torture of enemies, imaginary or otherwise. »

 

«  [Les deux hommes] They relentlessly pursued weapons programs for grandiose and ultimately unachievable political goals. »

 

 

La sentence :

 

Asahara a donc été condamné à mort par pendaison au grand dam des japonais qui aurait espéré une exécution plus douloureuse. Fort heureusement donc, le Japon a eu la bonne idée de rétablir la peine capitale en 1993. Depuis cette date, 44 individus ont été exécutés. Cependant lorsqu’on sait que 11 membres de la secte ont été condamnés à mort mais qu’ils n’ont pour autant pas été (encore ?) exécutés, mes espoirs se dissipent…

 

 

Tentative de réflexion :

 

La peine de mort est une solution extrême qui ne doit être retenue que dans les cas extrêmes mais cette condamnation à mort de cet infect individu, de ce nuisible m’interpelle.

 

La peine de mort se justifie-t-elle parfois quant on est en présence d’individus de ce genre mettant à mal une des valeurs inhérentes aux êtres vivants, à savoir le droit à la vie ? Peut-on les priver de ce droit au nom du principe qui le consacre ?

 

Je n’ai bien évidement aucune réponse à donner, chacun étant libre de se forger sa propre opinion mais l’actuel procès de Marc Dutroux m’incite à regretter son abolition en Belgique…

 

 

                                                                                                          Hadès.





17:39 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |