14/06/2004

Histoire Belge

Une histoire ancienne ( http://users.skynet.be/sostotalitarismes/SOS1.htm ), peut-être, mais qui prouve qu'il est plus que temps de dé-leniniser la gauche et les fonctionnaires. Au sujet de grand humanitaire qu’était Lenine: http://www.asmp.fr/travaux/communications/2003/werth.htm .Extrait:A la question « Qui de Staline ou de Lénine était le plus dur ? », Viatcheslav Molotov, le seul dirigeant bolchevique qui avait servi ces deux maîtres, répondit, sans hésiter : « Lénine, bien sûr ! », avant d’ajouter « C’est lui qui nous a tous formés ». Si l’aura de Staline a été ternie par la déstalinisation, l’image de Lénine – révolutionnaire, stratège de la prise du pouvoir par les bolcheviks, fondateur de l’Union soviétique- n’a guère été écornée, ni dans l’URSS de la perestroïka (l’objectif initial de Mikhaïl Gorbatchev n’était-il pas un utopique « retour aux normes léninistes » ?), ni dans la Russie d’aujourd’hui, ni dans le monde. Aucune statue de Lénine n’a été enlevée en Russie, la momie de Vladimir Ilitch continue de reposer dans son mausolée, et les lycéens français apprennent toujours à distinguer le « bon Lénine » qui a sauvé la Russie soviétique de la « contre-révolution blanche, appuyée par des forces d’intervention étrangères » du « mauvais Staline », qui a gouverné son pays « par la terreur ». Quand viendra le temps de la « déléninisation » ? Et de la condamnation unanime de l’idéologue et du praticien de l’intolérance et de la violence ?

10:59 Écrit par Kathy Schmurtz et Had | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.